ÉTENDRE


ÉTENDRE
v. tr.

Faire qu’une chose acquière ou plus de surface ou plus de volume, soit en la rendant plus mince, soit en la tirant ou en la dilatant. On étend l’or sous le marteau. étendre du beurre sur du pain. étendre de la cire. étendre du drap, du parchemin. C’est un métal qui s’étend beaucoup quand on le bat.

étendre ses troupes, son armée, Leur faire occuper plus de terrain, leur donner plus de front. L’armée s’étendit dans la plaine.

Fig., étendre la clause d’un contrat, les termes d’un arrêt, d’une loi, etc., Porter le sens d’un contrat, d’un arrêt, d’une loi au- delà de ce que les termes signifient précisément. On dit aussi étendre le sens, la signification d’un mot, Appliquer un mot à une chose, à une idée qu’il n’était pas originairement destiné à signifier, à exprimer.

Il signifie aussi Déployer en long et en large. étendre du linge pour le sécher. étendre de la toile sur l’herbe pour la blanchir. étendre un tapis. étendre quelqu’un sur une table, sur un lit, pour lui faire subir quelque opération. Il s’étendit tout de son long sur l’herbe pour dormir. JÉSUS-CHRIST fut étendu sur la croix, sur l’arbre de la croix. Ces martyrs furent étendus sur le chevalet.

étendre le bras, étendre les bras, étendre la jambe, Les déployer de leur long. On dit de même étendre les ailes, en parlant d’un Oiseau qui déploie ses ailes pour voler.

Fig., étendre un homme par terre, Le renverser.

Fig., étendre un homme sur le carreau, Le tuer, le renverser mort par terre. On dit de même Il l’étendit mort sur la place.

Il signifie encore, tant au propre qu’au figuré, élargir, agrandir, augmenter. étendre son empire. étendre les limites de son royaume. Il a étendu son parc, étendu sa terre jusqu’à cet endroit. Une tache d’huile s’étend peu à peu. étendre sa domination, son pouvoir. étendre sa juridiction. étendre sa réputation. étendre ses affaires. En termes de Chimie, étendre une solution, Augmenter la proportion du dissolvant. étendre un acide, de l’alcool, des couleurs, Y ajouter de l’eau. Un acide étendu, Un acide affaibli par un dissolvant. On dit de même étendre du vin avec de l’eau.

S’ÉTENDRE signifie quelquefois Tenir un certain espace, se prolonger jusqu’à un certain endroit. Leur empire s’étendait jusqu’à tel fleuve. Ma propriété ne s’étend pas plus loin.

Il se dit figurément des Personnes, en parlant de leur Propriété. Ce propriétaire s’est fort étendu de ce côté. Il ne peut s’étendre de ce côté-là, parce qu’il est borné par d’autres propriétés. Il se dit, dans cette acception, de Certaines choses. Son pouvoir ne s’étend pas si avant. Son crédit s’étend jusque-là. Sa réputation, son nom, sa gloire s’étendent par toute l’Europe. Cette règle s’étend à un grand nombre de cas.

Il se dit particulièrement de la Vue. De cette terrasse on voit aussi loin que la vue peut s’étendre.

Fig., S’étendre sur quelque sujet, En parler au long. S’il m’était permis de m’étendre sur cette matière. On dit aussi dans ce sens S’étendre sur les louanges, sur les bonnes ou mauvaises qualités de quelqu’un.

S’ÉTENDRE signifie encore Durer. La vie de l’homme ne s’étend guère au-delà de cent ans.

Le participe passé ÉTENDU, UE, s’emploie adjectivement et se dit, tant au propre qu’au figuré, de Certaines choses qui, dans leur genre, sont grandes, larges, vastes, etc. Un empire fort étendu. La vue est ici fort étendue. Un pouvoir fort étendu. Responsabilité peu étendue. Des connaissances étendues.

L'Academie francaise. 1935.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • étendre — [ etɑ̃dr ] v. tr. <conjug. : 41> • estendre déb. XIIe; lat. extendere I ♦ 1 ♦ Déployer (un membre, une partie du corps) dans sa longueur (en l écartant du corps, etc.). ⇒ déplier, détendre, développer, extension. Étendre les bras, les… …   Encyclopédie Universelle

  • ÉTENDRE — v. a. Allonger, faire qu une chose acquière ou plus de surface, ou plus de volume, soit en la rendant plus mince, soit en la tirant ou en la dilatant. On étend l or sous le marteau. Étendre du beurre sur du pain. Étendre de la cire. Étendre du… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • étendre — (é tan dr ) v. a. 1°   Donner à une chose plus de surface. On étend l or sous le marteau. Étendre du beurre sur du pain.    Étendre des troupes, leur faire occuper plus de terrain, leur donner plus de front. •   Arbogaste étendit dans la plaine… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • étendre — vt. (le bras, du linge, de la pâte) : étandre (Saxel.002), étêdre (Albanais.001, Albertville.021, Chambéry.025, Leschaux, Table), étindre (Aix, Annecy.003, Montendry, Thônes.004, Vaulx), C. => Fendre. E. : Tricoter. A1) éparpiller, épandre,… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • étendre — v.t. Refuser à un examen : Il a été étendu au bac. / Perdre au jeu : Se faire étendre …   Dictionnaire du Français argotique et populaire

  • Étendre — III гр., (avoir) P.p.: étendu Расстилать, растягивать Présent de l indicatif j étends tu étends il étend nous étendons vous étendez ils étendent …   Dictionnaire des verbes irréguliers français

  • Étendre le verre — ● Étendre le verre ramollir les manchons et les développer en feuilles …   Encyclopédie Universelle

  • s'étendre — ● s étendre verbe pronominal être étendu verbe passif S allonger, se coucher, être étalé : Par terre, les bras étendus en croix. Avoir telle ampleur, telle importance ; aller jusqu à : Mes connaissances ne s étendent pas jusque là. Augmenter en… …   Encyclopédie Universelle

  • (s’)étendre sur le dos —    Se mettre en posture pour recevoir l’assaut de l’homme.        Elle s’étend de nouveau sur le dos et il se met en devoir de la baiser.    LEMERCIER DE NEUVILLE …   Dictionnaire Érotique moderne

  • coucher — 1. coucher [ kuʃe ] v. <conjug. : 1> • XIVe; couchier 1172; lat. collocare « placer dans une position horizontale, étendre » I ♦ V. tr. 1 ♦ Mettre (qqn) au lit. Coucher un enfant. Coucher un malade. ⇒ aliter. Par ext. Je ne peux pas vous… …   Encyclopédie Universelle